Participante au projet de la Fashion Revolution Week et fondatrice de la plateforme Ethic2hand, Marion Delalande a baptisé « Qu’est-ce-que la mode » de sa voix. Dans notre contemporanéité, il n’est plus possible d’ignorer l’impact environnemental et humain de l’industrie de la mode. Cela, nous ne pouvons pas le réparer, mais des alternatives éthiques, durables et responsables sont envisageables. 

Sur le plan individuel, la mode c’est aussi un moyen d’expression. Le vêtement a cette capacité peu mesurable de donner confiance, d’affirmer et de confirmer sa personnalité.

 

“ La mode c’est aussi ce qui permet aux gens d’avoir plus confiance en eux, de se développer grâce aux vêtements, qui permet d’avoir des ambitions et d’être capable de parler devant des gens face auxquels on aurait pas osé”

Enfin la mode n’existerait pas sans la multitude de métiers qui la compose. Du tanneur de cuir au vendeur en boutique, la mode regroupe une large palette de corps de métiers qui ont tous leurs savoir-faire et leurs particularismes.

 

« Ce sont des métiers qui, tous ensemble, parviennent à faire des choses qui nous donnent confiance en nous. “

La richesse de la mode s’obtient lorsque nous trouvons l’équilibre parfait entre trois notions : 

  • le respect de son environnement, 
  • la créativité expressive de son individualité, 
  • et la considération de toutes les formes d’artisanats. 

À cette équation, il faut ajouter enfin et surtout : l’humain. L’humain est la trame de cette histoire. La mode n’existe que par et pour l’humain. Il faut des individus pour vêtir et se vêtir. Il en faut aussi pour en parler, pour la questionner, la revendiquer et la dénoncer. C’est l’un des objectifs de ce podcast : inviter à questionner la mode, en ne prenant plus comme une évidence les choses que l’on nous donne à voir.

 

Pour aller plus loin: 

Fashion Revolution

Qu’est-ce-que la mode, épisode Culture 38, « Les droits humains dans l’industrie textile 1/2 », 28/96/2021

Retrouvez Marion Delalande : 

Ethic2hand